Archives pour la catégorie Montessori

« Apprends-moi à faire seul ». Cette méthode pédagogique est basé sur l’autonomie et apprendre avec ses sens. Elle peut commencer dès la naissance.

Outils pour l’IEF ou appuis pour faire travailler l’écolier

Voici un site très intéressant, une vrai mine d’or.

Vous y trouverez des fiches de la petite section au CM2 pour faire travailler votre enfant que vous soyez en IEF ou non. Pour les écoliers cela peut leur faire des petites fiches d’exercices très agréablent.

Ma puce viens d’entrer en petite section, j’ai téléchargé tout ce qui concerne les 3 années de maternelle ainsi que le CP.  On verra plus tard pour le reste mais vraiment c’est un beau travail.

Je l’ai également mis dans montessori bien que cela n’en soit pas, c’est surtout une aide complémentaire qui rejoint certains points.

http://orpheecole.com/

Formation Montessori d’Hélène (suite)

Voici un blog intéressant pour les adeptes de la pédagogie Montéssori, que vous soyez un simple parent ou une personne qui cherche à se former à la pédagogie Montessori.

Lycée International Montessori - Ecole Athéna - Le blog de Sylvie d'Esclaibes.

Formation Montessori auprès d’une institutrice de maternelle de l’école publique (suite).

Comme je vous l’indiquais à la fin de mon article « une formation Montessori sur mesure », l’histoire d’Hélène, l’institutrice de la classe de maternelle à qui j’ai dispensé une formation Montessori adaptée, a une suite.

Vous allez pouvoir la lire sur le témoignage ci-dessous. Je suis vraiment ravie que notre formation Montessori soit suivie par de beaux événements qui vont permettre à Hélène et surtout à tous les petits élèves de son école maternelle, de pouvoir travailler avec tout le matériel Montessori.

Montessori matériel Le matériel Montessori

Grâce au travail que nous avons fait ensemble et qui continue aujourd’hui par de nombreux échanges, Hélène a pu choisir le matériel Montessori prioritairement nécessaire. Dès qu’il lui sera livré, elle saura organiser et présenter ce matériel comme il le faut. La pédagogie Montessori étant une pédagogie scientifique, il est indispensable de bien…

View original post 254 mots de plus

Petite activité de motricité fine façon montessori

En attendant que les heures chaudes passent, nous avons fait une petite activité de transvasement.

Ici j’ai récupéré deux plateaux alimentaire que j’ai bien nettoyés, qui me sert de plateaux de trie et de transvasement.

Hier il s’agissait de transvaser des glaçons, pâtes, riz et des pois avec des grosses cuillères, des pinces à glaçons puis d’un bol à l’autre .

 

DSC_0011_4

DSC_0025_4

DSC_0031_4

 

 

 

La leçon en trois temps avec la boîte de couleur N.1

Je recommande ce blog aux adeptes de la pédagogie montessori. C’est exactement ce que j’ai préparé à faire pour les vacances avec ma petite fleur. Merci à familyandcoblog pour ce post concernant la manière de présenter l’activité.

 

La leçon en trois temps avec la boîte de couleur N.1

PUBLIÉ LE 17 MAI 2013 PAR FAMILYANDCO0

1ère étape : Nommer les couleurs en tenant dans sa main une couleur à la fois et non en posant directement les trois sur le tapis. Une fois chaque couleur nommée on les renomme une par une et on laisse l’enfant prendre la couleur et la toucher.2ème étape :  Nommer la couleur à l’enfant et trouver la couleur. Peux-tu me donner la couleur rouge ? Peux-tu me donner la couleur bleue ? Montre moi jaune, montre moi bleu…Variante : Peux-tu mettre ici rouge ? Peux-tu mettre là-haut bleu ? Peux-tu tourner jaune ?A la fin de la 2ème étape, on demande à l’enfant de faire correspondre les couleurs. Pour les boîtes numéro 1 et 2. Je dis  à  Inès met le jaune avec le jaune et je donne la carte jaune qu’elle pose  à  côté  du jaune etc histoire de continuer à répéter les couleurs. Je le fais toujours à la fin de la 2ème étape si je sais qu’on ne va pas encore passer  à  la troisième étape.3ème étape : On la fait que si l’on sait que l’enfant connaît toutes les couleurs et ne va pas échouer. On pose les trois couleurs sur le tapis et on dit : Quelle est cette couleur? Qu’est-ce que c’est ?Si l’enfant échoue, c’est qu’il n’aura pas passé assez de temps sur l’étape numéro 2.

viaLa leçon en trois temps avec la boîte de couleur N.1.

Réflexion – Quel cheminement vous à conduit à choisir une éducation plutôt qu’une autre ?

Parlons un peu éducation.

Je ne sais pas quel choix éducatif vous avez fait et si vous y avez réfléchit avant d’avoir des enfants. Personnellement nous étions tellement absorbés par le fait de réussir à concevoir un enfant et qu’il naisse en bonne santé, que lorsque nous avons parlé éducation, nous sommes resté vague.

Oui je dis vague car on souhaitait que nos enfants soient polis, respectueux, écoute, heureux, qu’ils s’épanouissent, leur apprendre le quotidien, leur faire découvrir le monde, faire des activités manuelles, créatives ou autres et que tout cela mène à des petits êtres curieux, indépendants et autonomes. Nous étions dans l’idéalisme.

Vous remarquerez que nous avons formulé la politesse, le respect et l’obéissance en premier, car on le voyait comme une base qui permettait de faire tout le reste.

Hors dans la vie l’écoute est en fait la finalité des autres éléments et de la prise en compte de ce que ressent ou exprime l’enfant.
Le respect viens avec le temps, si nous aussi ont respecte nos enfants. Et là je vous entend bien dire mais bien sûr que l’on respecte nos enfants, oui mais seulement voilà, ce n’est finalement pas si facile que ça car inconsciemment sous couvert de bien faire, de leur inculquer des choses, on ne se rend pas compte que nous ne sommes pas toujours respectueux et dans l’écoute. Minimiser ou ignorer ce qu’un enfant ressent pour lui dire par exemple « ce n’est rien, pleure pas » ou  » fais ainsi, c’est pour ton bien », est en opposition avec le respect de l’enfant et son ressentie mais on le fait tous plus ou moins.
Quand à la politesse, elle vient naturellement si l’on est nous même polis avec de petits rappels lorsque ce n’est pas dit, d’où notre surprise quand notre fille disait déjà merci à 12 mois à sa manière d’un jolie « aci » puis « sacy » et n’arrivant pas à dire s’il te plait baragouinait un mélange de sons nous indiquant un s’il te plait d’un ton pas toujours bien défini qui s’est finalement changé en « eplay » vers 18 mois. Puis de se rendre compte que « sacy » fait également partie des premiers mots dit par notre fils dernier né depuis ces 16 mois et 1/2.

Alors il est vrai que oui nous sommes fiers d’avoir des enfants polis mais pourquoi ? Ben parce qu’il nous à été inculqué par nos parents et la société que la politesse était importante, tout comme l’obéissance et le respect.

Seulement voilà, on savait ce que l’on souhaitait pour nos enfants mais n’avions pas forcément pensé à « comment l’appliquer », quand au « quelle méthode éducative utilisée ? », c’était à l’ancienne, rigoureuse et strict, punitions et fessées si besoin pour mon homme et pour moi la discussion avant la méthode à l’ancienne.
Mais même pour une éducation à l’ancienne, il faut s’accorder sur ce qui est inadmissible, ce qui n’est pas bien, qui passe juste ou est bien et nous n’avions pas vu ce côté là ensemble si bien que nous n’avions pas les mêmes réactions pour une même « bêtise », ce qui pouvait passer chez moi car en concordance avec l’âge de l’enfant était inadmissible pour mon compagnon, et inversement il laissait « passer » des choses qu’il « ne fallait pas » pour moi. Ce qui donnait des messages inverses et contradictoires à notre fille.
Épuisée physiquement et nerveusement par deux ans de nuits entrecoupées, une puce avec un passage très dur et par la suite un bébé collé à maman. Les punitions, les cris et les tapes tombaient régulièrement pour ma fille et bien évidement ça ne menait à rien. J’ai fait stop, ce n’ait pas ce que je souhaitais comme relation avec ma fille (et avec mes enfants de manière générale), j’en étais malheureuse, j’avais idéalisé une relation comme celle que j’avais du temps ou j’étais nounou ou tout étais en câlins, explications, jeux, activités, les punitions étaient rare et les tapes bien plus encore puisque quasi-inexistante.

Fleur ne s’intéressant pas trop aux jouets que l’on a tous plus ou moins pour les enfants et l’hiver avec son mauvais temps ne permettant pas d’aller dehors, j’ai cherché des activités pour ma fille et suis tombée sur « 100 activités d’éveil montessori »qui différait complètement des activités créatives et jeux classiques que je connaissais. J’ai donc fait une recherche sur la méthode montessori, m’y suis intéressée et ai acheté le livre.  Ma fille étant près de ces 18 mois et après avoir lu les avis, je n’ai pas pris « 60 activités montessori pour mon bébé » qui était pour les plus petits, peu de choses pour son âge mais beaucoup pour les bébés et au final certaines activités sont importantes dedans pour passer aux étapes suivantes.

Ma fille a adhéré aux quelques activités que j’ai misent en place, moins de conflits ça allait beaucoup mieux. La méthode montessori est basée sur l’autonomie avec cette phrase clef comme credo « aide moi à faire seul ». C’est ce dont ma fille avait besoin à ce moment, puis son comportement très difficile est revenue et j’ai cherché d’autres alternatives pour éviter fessées et punitions car ça ne me plaisait pas.
Dans ma recherche je suis tombée sur le livre « j’ai tout essayé » d’isabelle fillozat, sa lecture m’a permis de me rendre compte qu’on demandait beaucoup à notre petite fleur, mon compagnon la traitait quasi comme une adulte miniature et moi, même si ce n’était pas le cas j’étais en avance sur ce que je pensais être dans ses capacités d’acquisition et de compréhension.

A ce jour, après avoir butiné plusieurs livres sur la compréhension de l’enfant, la bienveillance et la méthode montessori que j’avais en partie mis de côté le temps d’acquérir quelques bases de bienveillance, je ne suis plus du tout dans l’optique de l’éducation à l’ancienne qui déjà pour moi était dans les derniers recours et doit désormais composer avec mon compagnon qui lui reste plus ou moins campé sur ses positions et ne rate pas une occasion quand ça arrive de me dire que mon « truc » ne fonctionne pas.
Nous avons convenu que les fessées serait seulement qu’en cas de mise en danger de soi ou d’autrui , ce qu’il oublie parfois mais ce n’est plus des fessées qu’il donne mais des tapes. C’est un compromis puisque nous ne sommes pas tout à fait d’accord sur leur éducation et espère ainsi en prenant en compte son désaccord ne pas le braquer sur la bienveillance et l’y amener petit à petit. Ce qui est difficile quand je suis moi même en plein apprentissage.

Voici un site sur la bienveillance que je trouve super car il nous accompagne dans notre démarche et nous conseil les-supers-parents.com

Méthode Montessori et Education Bienveillante

La méthode Montessori se veux une éducation respectueuse, elle prend l’être en compte dans sa globalité depuis le début.

La période allant de la naissance à 3 ans pose des fondements essentiel pour la vie entière. Attention si vous apprenez ses bases à 3/4 ans il n’est pas trop tard, par la suite il y a toujours moyens de l’apprendre à votre en enfant mais l’assimilation ne sera pas la même et  plus cette méthode est appliqué tôt plus les résultats sont probants, mais on vous dira un peu de méthode Montessori acquise vaut mieux que rien du tout. 

C’est une méthode qui place l’enfant au centre sans en faire un « enfant roi » pour l’aider dans sa construction en respectant son rythme. Alors là j’avoue repéré le rythme de l’enfant n’est pas si aisé que cela. L’adulte devient là un accompagnateur, un éducateur, qui ne considère pas l’enfant comme un morceau d’argile à modeler. Et effectivement lorsque vous lisez les livres sur la méthode Montessori on se rend compte que la base est de rendre l’enfant indépendant, en lui laissant son libre arbitre et le guidant notamment par la réflexion, au lieu du non tout azimut ou de l’imposition autoritaire d’une éducation.

La méthode Montessori pourrait se traduire ainsi : Éduquer par l’encouragement et le respect.

Ce qui confer une autonomie à l’enfant, mais pas seulement l’enfant développe un comportement responsable, voir calme et une envie d’apprendre tout en restant spontané.

Alors bien évidemment mes enfants étant encore en très bas âge et m’y étant intéressé que depuis cet été je ne peux pour le moment pas vraiment dire ce qu’il en ai. Mais j’ai tout de même pu constater qu’en appliquant la méthode Montessori sur la mise du couvert, ma fille se mettais plus calmement à table sans être obligée de la mettre moi même à table. Autre chose ma fille n’étais intéressé par aucun jeu mis à part poussé sa poussette, s’occupé de son bébé et jouer à la dînette avec sa cuisinière, mais cela ne durais pas longtemps 5mn maximum. Alors j’ai testé deux activités de la méthode Montessori et là surprise ma fille restait entre 15 et 30 mn sur ces activités, avec un réel intérêt pour la chose, on voyait son envie d’apprendre et de comprendre.

Cette méthode peut-être reproduite à la maison mais ce n’est pas si évident que cela contrairement à ce qui est écrit. Le principe est tout de même de mettre les choses à leur hauteur et ce n’est pas possible pour tout. Et oui tout le monde n’a pas la place pour aménager l’espace en fonction de l’enfant, sans compter le matériel éducatif, les meubles et accessoires pour l’aménagement que parfois l’on possède déjà partiellement. Les bacs de rangements ouvert se glissant comme des tiroirs sont très bien pour l’aménagement et le rangement des jouets façon Montessori.

Que je ne vous fasse pas peur c’est tout de même possible, mais si vous ne voulez pas réaménager chambre ou autre pièce, il vous faudra trouver des alternatives et ce qui ne vous sera pas possible d’appliqué, tout qui le sera, fera toujours ça de gagner. Ceci est surtout valable pour la période naissance-3 ans.

Entre temps plusieurs événements ont fait que j’ai un peu suspendu ma lecture sur la méthode Montessori, pour me renseigner sur l’éducation bienveillante (dont Isabelle Fillozat est l’un des auteurs les plus connu).

L’éducation bienveillante aussi appelé parentalité positive consiste à trouver des alternatives à une éducation autoritaire en essayant de comprendre l’enfant et de réagir en conséquence. Cette éducation prône l’autorité sans menaces, punitions, récompense et châtiment corporel.

Etant sur un groupe d’éducation bienveillante, j’en vois déjà les limites comme je le pensais (je sens déjà les pros bienveillant à l’écoute près à s’insurger lol). Ben oui pour moi il était impossible sur des enfants difficiles ou dans des périodes dure de pratiquée le 100% bienveillance et ce que j’observe sur ce groupe me le confirme. Je ne parle pas de châtiments corporels, mais de punitions ou de menaces où même les pros de la bienveillance admette que l’on ne peut pas faire du 100% bienveillant pour toutes les situations (oulàlà je vais me faire clouer au pilori par les pros de chez pros bienveillant :p ). Mais se dont il faut se rendre compte à mon avis c’est que l’éducation bienveillante seule ne peut tout faire et qu’il faut l’allier à une pédagogie, comme le méthode Montessori ou est peu développé colère et autre (j’ai peut être raté un livre spécifique sur cette partie ?) ou à des principes éducatifs.

Personnellement, j’en suis venue à l’éducation bienveillante pour trouver des alternatives aux punitions et châtiments corporels, que les premières se fassent plus rare et que les secondes disparaissent car je n’avais pas envie d’être une maman gendarme dans le tout autorité (souvent abusive) d’un parent. Mais pour autant, il est hors de questions d’être laxiste, alors si mes principes éducatifs, comme la politesse, le respect, le savoir vivre ect…, peuvent se transmettre sans sur-autorité qui bien souvent mets à mal la confiance en soi d’un enfant, eh ben je signe !

Maintenant ayant un peu visualisé c’est deux modes d’éducation qui sont en fait une pédagogie d’apprentissage dans le respect, pour un meilleur développement et une méthode d’éducation respectueuse, pour un meilleur épanouissement. Eh bien je me dis qu’ils sont complémentaire et même si le chemin sera surement long et demandera du travail, je me dis que cela en vaut le coup.

Après libre de penser comme il veux c’est simplement mon analyse personnelle, qui je pense n’est pas si mal que cela.